Votre panier est vide  Votre compte

HISTORIQUE

  Saint Thaddée,au premier siècle de la chrétienté fut envoyé par saint Thomas pour instruire le peuple d'Edesse, les convertit au christianisme, avec le roi Abgare,qui avait commencé à croire en Jésus-Christ sur la seule réputation de sa doctrine et de ses miracles. Edesse, ville de Mésopotamie,bâtie environ 300 ans avant Jésus-Christ par le grand Séleucus, roi de Syrie. Au temps de Jésus-Christ Edesse était la capitale de l'Arménie. Thaddée jeta dans cette ville les premières semences du christianisme. L' apôtre Barthélemy, que les peuples de l' Inde,de l' Arabie et de la Perse,vénèrent comme leur illustre missionnaire,porta aussi ses pas à Edesse et, là il traversa avec Thaddée,l' Arménie, la Cappadoce et l' Albanie. Les germes précieux de la Foi furent donc déposés en Arménie dès le commencement de la mission des apôtres;mais ils ne prirent leur accroissement et ne fructifièrent que lorsque saint Grégoire vint les féconder de ses sueurs et de son sang.

Th
Barthe10
Sttomap
Gregoireilluminateur

Le Mandylion

Le " Mandylion " ( Image d'Edesse ) est selon la tradition chrétienne, une relique consistant en une pièce de tissu rectangulaire sur laquelle l'image du Christ ( Sainte Face ) a été imprimée de son vivant. La première mention de l'existence d'une image physique du Christ remonte au VI ° siècle, dans l'antique ville d'Edesse. Cette image fut transportée à Constantinople au X ° siècle. Au cours de la quatrième croisade en 1204 ( Sac de Constantinople ) le tissu disparait de Constantinople. Il réapparaît en tant que relique ,conservée par Saint Louis à la Sainte Chapelle. Il disparaît définitivement lors de la Révolution Française. C'est d'après la légente, la première et miraculeuse image du Dieu incarné. Le prince d'Edesse, Abgar V, était malade. Il aurait voulu que le Christ se rendît auprès de lui, afin de le guérir. Il lui envoya son serviteur et archiviste Hannan, en le chargeant de faire  au moins son portrait, si le Christ ne pouvait pas se rendre à son chevet. Hannan essaya, en vain, de fixer les traits du Christ, ne pouvant le peindre Jésus se fit alors donner de l'eau, lava son visage et l'essuya avec un linge sur lequel ses traits restèrent miraculeusement fixés. Hannan s'en retourna à Edesse avec le Mandylion,ei Abgar fut guéri.

800px la sainte face to hagion keramion
Abgarwithimageofedessa10thcentury

Naissance du christianisme

La toute première communauté chrétienne est celle des apôtres,à Jérusalem, les " Douze ",nombre qui symbolise clairement le nouvel Israël.On lui donne déjà le nom d' Eglise, du grec ecclésia," assemblée ", car il s"agit avant tout d'une structure collégiale. Dirigée par Pierre, puis par Jacques, le frère du Seigneur, elle est constituée de Juifs pieux qui ne cherchent pas la rupture avec le judaisme,dont ils  pratiquent les rites. Leur seule différence, c'est qu'is considèrent Jésus de Nazareth , fils de Dieu mort sur la Croix pour avoir annoncé la venue du Royaume de son "Père"  puis ressuscité, comme le Messie- de l'hébreu " Mashiah ", traduit en grec par " Christos ".

Cate052
0129aignatiustheophorus
556i1 palerme martorana christ couronnant roger ii
Menas

L'origine égyptienne du temple chrétien

La question des origines de l'église chrétienne, c'est-à-dire du temple chrétien, est beaucoup plus intéressante que nous ne pensons. Tout d'abord, l'église et son culte,dans la forme sous laquelle ils se présentaient dans les premiers siècles de l'ère chrétienne, ne pouvaient pas venir du paganisme ; il n'y avait rien de semblable, ni dans les cultes grecs et romains, ni dans le judaïsme. La synagogue, le temple juif, les temples grecs et romains aux dieux nombreux, étaient très différents de l'église chrétienne qui fit son apparition au premier et au deuxième siècles. L'église chrétienne est une école. L'Eglise chrétienne, la forme chrétienne du culte, n'a pas été inventée  par les Pères de l'Eglise. Tout a été pris à l'Egypte, mais non pas à l'Egypte que nous connaissons: tout a été pris tel quel à une Egypte que nous ne connaissons pas. Cette Egypte ne se confondait pas avec l'autre, bien qu'elle exista depuis beaucoup plus longtemps . Seuls d'infimes vestiges en ont survécu dans les temps historiques, et si bien que nous ne savons même plus où. Cela vous paraîtera étrange si je dis que cette Egypte préhistorique était chrétienne plusieurs milliers d'années avant la naissance du Christ, ou, pour mieux dire, que sa religion se fondait sur les mêmes principes, sur les mêmes idées que le vrai Christianisme.Dans cette Egypte préhistorique, il y avait des écoles spéciales, appelées "écoles de répétitions". Dans ces écoles, on donnait à dates fixes et même tous les jours dans certaines d'entre elles des répétitions publiques, sous une forme condensée, du cours complet des sciences qui y étaient enseignées. Grâce à ces répétitions, ceux qui avaient suivi les cours gardaient le contact avec l'école. Ces "écoles de répétition" servirent de modèles aux églises chrétiennes. Dans les églises chrétiennes, les formes du culte représentent presque entièrement le " cycle de répétition " des sciences traitant de l'univers et de l' homme. Les prières individuelles, les hymmes, les réponses, tout avait son sens propre dans ces répétitions, de même que les fêtes,et tous les symboles religieux ,mais leur signification a été perdue depuis longtemps.

 

 

 

 

 

Image11
518006 l egypte des pharaons au fil du nil

La Tradition primordiale

La Tradition primitive que l'on peut nommer << primordiale >> ou << Tradition Mère >>,selon Louis-Claude de Saint-Martin, se divisa lors de la séparation qui adviendra entre le << culte faux >> de Caïn et celui << béni de l'Eternel >> célébré par Abel le juste.

Distinction entre la Tradition abélienne << non-apocryphe >> et les voies caïnistes << apocryphes >>, fausses et réprouvées par l'Eternel.

17425862 512187882502567 8278478034720009814 n

Date de dernière mise à jour : 11/05/2017