Votre panier est vide  Votre compte

Le symbolisme dans la Bible

Le serpent

H arbre

Une créature rampante,fourbe, froide et ensorceleuse.

Les écrivains bibliques voient dans le serpent d'Adam et Eve une allégorie du Malin ( c'est-à-dire le Menteur ), le Tueur, Satan, l'Ennemi de Dieu et de l'homme. Dans ses épîtres et dans l'Apocalypse, Saint Jean l'identifie au dragon de la fin du monde : le diable. Le serpent n'a ni pattes, ni ailes ni nageoires, et pas non plus de bras ni de jambes comme les humains. Sans membres locomoteurs, il paraît indifférencié, primitif comme un têtard - illusion naturellement.Dès lors le serpent rampe. Le nom générique de reptile signifie " rampant "(Genèse 3. 14). Ainsi, le même passage de la Bible le précise aussi, le serpent est quasi tout entier en contact permanent avec le sol , réputé sale et impur. Quand on disait naguère " je te ferai mordre la poussière " ,cela voulait dire " je vais te tuer, te jeter la gueule sur la terre ".Le rédacteur de ce passage de la Genèse le dit explicitement : maudit par Dieu, le serpent aura toujours la tête dans la crasse,au ras des pâquerettes. N'ayant pas de membres, le serpent semble pareil de la tête à la queue : c'est un tête-à-queue perpétuel. Il n'a pas de sens - ce qui constitue une ruse. Rampant, se faufilant dans l'herbe ou les cailloux, il est comme invisible, insaisissable. Rampant à hauteur des pieds, il semble se faire petit devant l'homme - ce qui est également un piège ; il est faux, fourbe, flagorneur et traître. Il frappe par derrière, à l'improviste, au talon : c'est un lâche. D'ailleurs il a souvent une langue fourchue ; il dit deux choses à la fois, et la seconde annule la première : c'est un menteur. Il secrète un venin. Sa morsure ne fait d'abord guère de mal, mais le poison agit, on souffre de plus en plus et  on peut en mourir. C'est le tueur lent et magicien. Lui-même ne ressent rien : il est froid. Son corps et son sang n'ont pas de température ni d'humeur propres : il a la chaleur ou la froideur de son environnement, dans lequel il se fond. Ses yeux eux-mêmes ont un regard glacé et glaçant . Regard inexpressif mais terrorisant : il fascine, il hypnotise, il envoûte.

8bxjpg8qensfqdudar5dkejdkz8

Avec Moïse, signe de pouvoir et d'éternité.

La magie et les serpents reviennent souvent dans le cycle de Moïse. L'influence égyptienne se lit aisément dans l'histoire de Moïse. Elevé au palais du pharaon selon l'Exode, Moïse est naturellement associé à la nomenclature, à la titulature et aux blasons des rois de Haute et Basse Egypte. A  son époque - au XIII° siècle avant notre ère -, et au moins depuis deux millénaires auparavant, le serpent est l'oeil qui voit tout. L'uraeus, ou ouraios en grec,le " cobra ", particulièrement sous sa forme la plus caractéristique et la plus terrifiante, dressé, en courroux et la collerette enflée portant parfois la trace de deux yeux énormes, représente l'oeil flamboyant du Ré ou de Râ , le soleil qui transperce le monde de ses dards quand il se lève. Le serpent de Moïse ( son bâton de commandement qui se change en serpent, par exemple dans Exode 4.1-16 , 5 et 7 ) est d'abord le signe du pouvoir du roi-soleil divin d'Egypte, et de l'univers, image sur terre du dieu suprême au ciel. Le Dieu de Moïse est plus fort que celui du pharaon. Et il le bat sur son propre terrain. Le serpent  de Moïse est ensuite l'allégorie de l'infini, l'ourobore ou uroborus en latin,ouroboros en grec, " le serpent qui se mord la queue ", ancêtre du symbole mathématique de l'infini, accomplissant un tour complet, un cycle, lequel le ramène à son point de départ, d'où il renaît aussitôt,indéfiniment, infiniment. Autre image claire de la toute-puissance et de l'éternité de la divinité.

Th 3 3
Ouroboro
Moiseserpent01

Le serpent d'airain, symbole de vie.

Dans quatre versets du 21° chapitre du Livre des Nombres qui ont frappé les chrétiens,le rédacteur biblique évoque un autre épisode liant Moïse aux serpents. Presque à l'issue de leur errance dans le désert, les Hébreux se plaignent :"  Nous mourons de faim, nous en avons assez de ce pain de misère " Dieu leur envoie des serpents venimeux . Ils meurent comme des mouches. Les survivants implorent Moïse .Une fois de plus, le Libérateur intercède auprès de Dieu. " Moïse fit un serpent d'airain , qu'il éleva au milieu du peuple sur une hampe. Quiconque était mordu, même mourant, et regardait le serpent d'airain, avait la vie sauve " ( Nombres 21. 9.). Le symbole de mort devient symbole de vie. Comme le gibet de Jésus, la croix du Christ. Le crucifié est élevé au milieu de son peuple, pour racheter les péchés, sur une hampe ou une potence : " Comme Moïse a élevé le serpent au désert, il faut que le Fils de l'homme soit élevé ( sur la croix ) pour que ceux qui on foi en lui aient la vie éternelle." ( Jean 3.14-15 ) Evidemment, dans l'Evangile de Jean, il n'y a plus trace de magie ou d'hermétisme, égyptien ou autre. Il n'y a plus que l'amour de Dieu pour les hommes, symbolisé par le sacrifice de Jésus, qui aima les siens " jusqu'au bout "

La secte du serpent

Peu après la résurrection du Messie, l'incroyable énergie et polyvalence sémantiques du serpent inspira une secte gnostique, celle des ophites. Ophis signifie " serpent " en grec. Les ophites voyaient dans cet animal, avec ou sans Jésus comme prétexte ; le symbole de la régénérescence perpétuelle. Les serpents changent de peau chaque année. Ils paraissent laisser là leur vieille dépouille et recommencer leur vie à neuf à chaque printemps : autre symbole, universel celui- là, du triomphe annuel de la vie, indéfiniment renouvelée. Le signe des ophites était l'amphisbène, l'image de deux serpents entrelacés autour d'un rameau, le caducée d'Asclépios ou Esculape et des médecins. Car le venin des serpents, premier outil du médecin ou du pharmacien, est à la fois le poison qui tue et, savammant dosé, l'antidote qui sauve, soigne et guérit.

18655 100342816662806 100000612635774 5915 535447 n
5233775 orig
Tumblr nruew7yt241renm13o1 500

L'abeille

Dans le monde chrétien, l'abeille symbolise à la fois la douceur et la miséricorde ( le miel ),ainsi que les souffrances ( la piqûre ) du Christ. Au Moyen-Age, la communauté monastique sera comparée à la ruche, modèle d'ordre, de propreté et d'obéissance à la règle. En outre, l'abeille était aussi un symbole de chasteté, car on pensait qu'elle se reproduisait par parthénogenèse, c'est-à-dire à partir d'un ovule non fécondé. La ruche, la maison des abeilles, symbole de travail et de labeur.

L'abeille, emblème des souverains, symbolise l'immortalité et la résurrection.

Sans titre 2
Ruche 300x213

L'Oeil

Dans la Bible, la lumière solaire est l'oeil de Dieu. C'est oeil divin est souvent représenté dans un triangle signifiant l'unicité et la perfection de la Trinité, symbole repris par les francs-maçons. La lumière divine est un oeil spirituel qui s'oppose à la vision physique. Cet oeil dont les origines sont probablement indiennes, est aussi appelés " l'oeil du milieu ". Le dieu Shiva a, comme Horus, un oeil solaire droit, un oeil lunaire gauche, et un troisième oeil au milieu du front, qui symbolise la connaissance spirituelle et peut détruire l'ignorance et le mal.

Les traditions monothéistes font du soleil l'oeil de Dieu, reprenant quelque peu l'image grecque du soleil comme oeil de Zeus. Jésus devient alors le Nouveau Soleil qui éclaire le monde. En peinture ,il est souvent entouré de douze rayons qui figurent les apôtres.

Dans l'iconographie maçonnique, Le soleil est également présent, parfois sous la forme d'un triangle isocèle cerné de rayons et toujours orné d'un oeil.

Oko opatrznosci polska xixw
Illuminati

Date de dernière mise à jour : 17/08/2017